V&A Dundee

Icône du design Écossais: Le Costume Harris Tweed

Written by: Faiza Djilani

Cheminant à la lueur des jolies illuminations de la galerie, il me semblait être une affamée en mal de beauté tombée sur un banquet hédoniste. Dans toutes les directions, un kaléidoscope de couleurs, de dessins, de motifs et de détails captivait mon intention. Les étalages étaient un festin de couleurs créé par des icônes de la mode, tel un chef pâtissier qui met en œuvre les desserts les plus succulents, alors que tout cela n’était que confection de tissus et de fils.

J’ai songé à cet appétit et m’en suis soudainement sentis rassasié, ou du moins je le pensais, jusqu’à ce que mon palais ne soit tenté par un costume quatre pièces à l’air audacieux des années 90. Il m’avait abordé tel un banlieusard impatient qui traversait une plateforme de métro bondée.

Faiza  au musée V&A Dundée « Galerie écossaise »
Faiza dans la galerie écossaise

Ce costume se composait d’une chemise blanche en coton, d’un pantalon gris ample, d’un gilet gris ajusté aux boutons finement détaillés d’un logo, et d’une veste remarquable tissée de laine vierge « Harris Tweed ». Ce textile typiquement écossais est fabriqué exclusivement dans les Hébrides extérieurs au nord-ouest de l’Ecosse. Ce costume Harris Tweed est fabriqué est entièrement fait à la main, par la fameuse créatrice de mode britannique : Vivienne Westwood.

Mme Westwood se destinait à la création de bijoux et s’inscrit en 1958 au cours d’orfèvrerie à l’université de Westminster. Cependant, elle quitta les cours après un trimestre persuadée qu’une personne issue de la classe ouvrière ne pourrait réussir dans le monde de l’Art.

Elle décida de devenir enseignante dans une école primaire, et consacra son temps libre à la confection de vêtements et de bijoux qu’elle vendait sur un petit étal londonien.

"Il m’avait abordé tel un banlieusard impatient qui traversait une plateforme de métro bondée."

Faiza Djilani

Plusieurs années plus tard, elle tourna à nouveau vers la mode et le design, pour devenir une créatrice à la renommée mondiale. Ses premiers travaux s’inspirent de l’ère du punk avec des collections de vestes de motards, de fermetures éclair et de cuir. Ce style devenue rapidement populaire, elle se tourna vers d’autres horizons pour expérimenter de nouvelles idées.

Le style excentrique et imaginatif de la collection Westwood m’a étonnamment rappelé celui de ma grand-tante couturière entre 1980 et 2000. Elle a commencé sa carrière à Lyon (France) dans les années 80 puis s’est rendu en Algérie pour y créer son propre atelier de couture. Quelques années plus tard, elle reviendra en France et avec ses propres moyens lance son petit atelier. Avec ténacité et détermination elle réalisera son rêve de devenir créatrice de mode dans un monde sous domination masculine.

Ancienne photo de la tante de Faiza dans son atelier confectionnant des vêtements
Grand-tante de Faiza dans son atelier

La couture a toujours été une tradition et une passion familiale. Au delà de ma grand-tante reviennent également les chaleureux souvenirs de ma grand-mère confectionnant les costumes et vêtements de mon grand-père et de toute la famille. Par amour, elle aura transmis ses compétences et ses remarquables talents à ma mère, mes tantes et ma petite sœur. Lorsque j’étais plus jeune maman nous confectionnait avec amour nos vêtements à ma sœur et moi, que ce soit les habits de tous les jours ou bien pour les grandes occasions. Alors que nous sommes toutes les deux adultes, elle continue bien sûr à habiller les bébés.

Ma jeune sœur à quant à elle intégrée la célèbre école de mode parisienne, ESMOD (Ecole Supérieure des arts et des Techniques de la mode) en m’utilisant souvent comme mannequin pour ses créations de jupes et de robes durant l’apprentissage. Travaillant au bureau du design de la fameuse marque Redskins, elle y a même développée une des collections été-hiver 2013-2014. Deux de mes tantes ont suivi le même chemin, d’ailleurs je me souviens que Tata Sabahe avait elle-même réalisée sa robe cocktail pour son mariage, comme la célèbre Vivienne Westwood!

"La couture a toujours été une tradition et une passion familiale et symbolise la liberté d’expression que les designers véhiculent à travers leur extraordinaire travail."

Faiza Djilani
La Maman de Faiza confectionne des vêtements pour bébés, et sa tante portant la robe qu’elle a elle-même créer pour son mariage.
Transmission au cœur de la famille ; la Maman de Faiza confectionne des vêtements pour bébés, et sa tante portant la robe qu’elle a elle-même créer pour son mariage.

Le costume Harris Tweed est l’un des emblèmes de l’Ecosse est ici je le voie comme un hommage à la créativité et un lien avec mes racines. Il symbolise la liberté d’expression que les designers véhiculent à travers leur extraordinaire travail et il me rappel la manière que dont j’ai exprimé ma propre liberté en choisissant de m’expatrier en Écosse, de découvrir de nouvelles cultures, d’autres horizons et faire ces nouvelles rencontres si inspirantes pour moi.

Pleine de volonté d’apprendre et de participer au nombreuses activités, j’aurais surmonté ma peur de l’inconnu et réussi à sortir de ma zone de confort. Tout cela grâce à cette belle opportunité offerte par le V&A Dundee de devenir guide au sein de la scottish gallery

Mon voyage en Ecosse aura été plus qu’un simple voyage, il aura été pour moi une manière de me découvrir, tout comme pour un artiste qui choisit la mode, l’art ou tout autres médias afin de s’exprimer.

Faiza DJILANI est née en Algérie,elle est fascinée par le monde de l’Art et du design et aussi par les langues étrangères. Faiza est diplômée de l’université de la Sorbonne à Paris et travaille actuellement au grand monument national de l’Arc de Triomphe à Paris.

Cet article fait partie du projet collaboratif avec AMINA MWRC il a permis aux femmes issues de minorités ethniques et étrangères d’utiliser leurs propres langues maternelles en plus de l’anglais afin de devenir guide dans la galerie Écossaise du V&A Dundee.